Cécilia nous avait pourtant bien prévenus.

Publié le par mycr

Tout le monde s'étonne de l'absence d'actions véritables de enesse, le tout  caché par le rideau de fumée d'une pseudo-activité de sauts de poux. 

Et pourtant, la personne qui était la plus proche de enesse depuis une dizaine d'années, qui le connaissait donc bien peut-on penser, cette personne avait prévenu les électeurs qu'il ne fallait pas voter pour lui.  Elle ne pouvait pas le dire ouvertement.  Cependant son message a été clair. 
- Au premier tour, elle apparaît avec un visage on ne peu moins réjoui.  L'épouse d'un candidat qui a de bonnes chances d'être élu devrait être radieuse, et bien non, elle faisait la tête. 
- Ce n'était pas assez clair pour les électeurs?  Au second tour, elle n'est pas venue voter.  Ce qui signifie que celle qui connaissait le vrai caractère du personnage, sa façon d'être et d'agir, ses projets réels, n'a pas  voulu le choisir comme chef d'état.  Son refus de voter pour enesse était un message d'avertissement on ne peut plus clair. 

Ne dites pas maintenant que vous êtes étonnés. 

D'autant plus, qu'il y avait déjà le précédent au ministère de l'intérieur qui était pour le moins mauvais, et les autres activités publiques précédentes.   Nous étions prévenus.  Arrêtons de gémir. 

Et surtout arrêtons de réagir, car alors nous ne sommes qu'à la suite du petit agité.  Pensons indépendemment.  Réfléchissons à ce qui nous touche vraiment, comment nous verrions le monde autour de nous si nous avions un pouvoir de décision.  Faisons des propositions.  Réunissons nos idées et  nos espoirs, entre nous, sans suivre telle ou telle tête connue.  Elles ont toutes prouvé ces derniers mois qu'elles ne pensaient qu'à elles-mêmes.

Maintenant, c'est agir qu'il nous faut : protestons, défilons (le printemps arrive), écrivons, associons-nous. 

Commenter cet article

marie laure 12/02/2008 13:28

Ton billet est frappé du coin du bon sens Mycr. En effet, à nous agiter en fonction de ce que fait ou ne fait pas NS, nous perdons du temps et de l'énergie et, surtout, nous sommes encore "suiveurs" et c'est lui qui donne le rythme.
Par contre, dans un premier temps, ses résultats calamiteux peuvent le pousser à la colère uniquement, mais est-il assez fort pour supporter psychologiquement le désamour de l'ensemble de la nation en plus de celui de son ex femme ? C'est une personnalité quasi malade qui peut très mal supporter que son univers tant rêvé s'écroule... Encore quelques coups de butoir et qui nous dit qu'il ne finira pas mal ? Alors, je suis pour que nous continuions à se moquer de lui et de ses gesticultaions, à faire du buzz sur ses bétises et ses incompétences, à relayer sur les blogs les péripéties croustillantes de son "règne" et de ses déboires !

mycr 12/02/2008 15:20

Ceci ne veut pas dire que je dénie le pouvoir de la caricature et de ne rien laisser passer, vous avez raison Alicia et Marie-Laure, la critique est nécessaire. Et cela fait tellement de bien de rire de tout ce qui se passe.  Fables, humour, caricature ont toujours existé.  Les Egyptiens anciens les connaissaient aussi. ;-)

aliciabx 12/02/2008 12:04

Chacun sa technique, MYCR. Certains optent pour ignorer, d'autres ne laissent rien passer, comme moi.
On ne nous fait pas de cadeau, dans la vie...
Lorsque notre président demande certaines choses à ses compatriotes, il ferait bien de l'appliquer à lui-même, pour commencer.
Un chef de l'Etat se doit de montrer l'exemple... Et pour l'instant...

ciboulette 12/02/2008 11:04

Enesse est en effet un pervers narcissique. Il se nourrit de haine et de vengeance et ne lâchera jamais l'affaire. Parce que ce n'est pas dans la logique du pervers narcissique. Il n'existe que dans la domination qu'il impose, plus ça lui pose problème, plus il a de mal à soumettre sa victime, plus il prend son pied.
L'idéal et ce qui lui serait donc fatal, serait de l'ignorer, de ne pas renchérir sur ses frasques, de le laisser se morfondre, comme le fait Cécilia d'ailleurs. Elle sait très bien qu'elle ne trouvera son salut qu'en s'éloignant, et surtout en ne le provoquant pas, en ne le prenant pas de front. C'est pourquoi sans doute, elle a voulu faire bloquer le bouquin où elle se livrait.

mycr 12/02/2008 11:25

Oui, l'ignorer, c'est ne pas entrer dans son jeu.Et cela nous laisse temps et énergie pour vivre.

aliciabx 12/02/2008 09:17

Bonjour, j'ai lu quelque part que enesse avait traité Cécilia d'idiote devant T. BLAIR et sa femme. J'imagine comment ça devait être à la maison, surtout devant les enfants.
Je ne comprends pas comment "on" a pu soutenir sa candidature, connaîssant son profil, ses réactions.
Je suis inquiète de voir que des haut-placés de l'Etat aient pu le conseiller aux électeurs.
Cela en dit long sur leur état d'esprit. Je n'ai plus confiance du tout en nos soi-disant "décideurs".

En revanche, je suis pour réagir à ses faits et gestes jusqu'à ce qu'il démissionne. Je pense qu'il rendrait service à tout le monde...
Ce serait une première en France mais nous ne pouvons pas nous permettre de garder un tel homme au pouvoir.
Nous sommes la risée des pays étrangers, sans compter la montée de l'extrème droite en France banalisée par ce monsieur.
Personnellement, je ne lâche rien. Je ne me reconnaîs plus dans les soi-disant valeurs de la France.
Amitiés enrochées de chocolat.

mycr 12/02/2008 10:21

Nous sommes vraiment  en effet la risée du monde entier.  Je ne pense pas malheureusement que nos réactions vont pousser enesse à la démission.  Il va juste promener sa mauvaise humeur et ses ministres en Guyane.  La mauvaise opinion du monde est le dernier de ses soucis.  L'admiration béate le survolte, mais le manque d'admiration ne le pousse pas vers la sortie, uniquement vers la colère.  Pour le faire s'agiter ailleurs qu'à l'Elysée, il faut qu'il y soit forcé, pas seulement incité.C'est pourquoi nous devons utiliser notre énergie pour ce qui nous est utile et pas seulement à courir derrière ses facheuses activités.