Osama, Afghanistan, encore et toujours

Publié le par mycr

Osama, pas Ben Laden.  Osama, le prénom, celui d'un homme ou plutôt d'un garçon, ou plus justement, le prénom d'un petit garçon qu'une petite fille essaie d'incarner pour pouvoir nourrir sa mère et sa grand-mère puisque le père est mort, et que les femmes n'ont pas le droit de travailler, juste celui de mourir de faim, cachées derrière la porte de leur abri.  Ceci se passait sous les talibans dans les années 1990 à Kaboul. 

C'est le début et la trame du film intitulé "Osama" de Siddiq Barmak (réalisateur afghan), fondé sur un assemblage d'histoires réelles, de toutes ces femmes courageuses, qui ont essayé de survivre ou qui ont été assassinées pendant ces années de terreur en Afghanistan. 

Le film prend aux tripes.  Et si on le voit en DVD et que l'on peut donc voir le bonus, on apprend que Marina Golbahari, la petite fille qui incarne Osama, a une vie elle-même digne d'être filmée.  Mendiante dans les rues de Kaboul avec son petit frère pour nourrir sa famille.  Le père a eu les jambes écrasées lors de la guerre contre les Russes et ne peut plus travailler, la mère s'occupe des 5 ou 6 enfants à la maison, les deux filles aînées ont été écrasées lors d'un bombardement -américain semble-t-il. 


Les femmes qui jouent la mère et la grand-mère, comme je suppose les autres acteurs, sont aussi des amateurs.  Elles étaient au moment du tournage dans des camps de réfugiés. 

Quelle est la situation de toutes ces personnes aujourd'hui?  La dernière image de Marina (dans le bonus, dans la vraie vie, pas en tant que personnage Osama) est celle prise, un an après le film -elle a alors 14 ans-, où elle se retourne sur le chemin de l'école, où elle a des années de scolarité à rattraper et fait un beau geste d'au-revoir.  Etudie-t-elle?  Travaille-t-elle?  Ou est-elle obligée de mendier à nouveau?  Et d'abord et surtout, vit-elle toujours?  Qu'est-il arrivé à ces acteurs-amateurs et à tous ces enfants figurants?  Est-ce un rêve qu'ils ont traversé ou est-ce que le tournage les a un tant soit peu aidés?

Le réalisateur est afghan.  Il est retourné à Kaboul pour le film.  Il semble être une figure du film afghan renaissant.  Je ne sais pas ce qu'il a fait comme autres films.  J'ai lu sur wikipedia qu'il s'occupe d'une association pour aider les enfants par l'éducation, la culture, la littérature et les arts. 

Le film a été caméra d'or - Mention spéciale à Cannes en 2003 et a été le best film foreign language au Golden Globe 2004.  Mais j'ai l'impression que sa diffusion a été très confidentielle. 

A voir.

Et après ça, quand vous entendez encore et encore que 10 soldats français sont morts, quelques jours après un soldat allemand mort ... et enesse la talonnette méprisant et insignifiant qui ricane les mains dans les poches et dit qu'il faut continuer à envoyer des soldats, des armes et ce qui va avec.

J'ai honte et j'enrage.  Pourquoi des peuples ne peuvent-ils pas vivre?





Commenter cet article

elisa 31/08/2008 13:09

je viens de decouvrir ce site
merci d'ecrire tt cela et le difuser surtout
j'ai un frere militaire qui etait en Afgha (au Liban aussi ),aimant ce peuple au plus profond de lui,refusant la politique française actuelle ,qui a connu De Ponfilly et qui m'a fait aimer ce pays et ces gens qui n'aspirent qu'à la Paix

mycr 31/08/2008 17:45


Oui, quelle différence cela fait lorsque l'on peut associer des visages et des paysages au nom d'un pays.

C'est pourquoi les échanges entres lycéens, étudiants, enfants chanteurs, musiciens ou sportifs sont si importants.  La terre n'est pas qu'une mappemonde, mais un ensemble de peuples, de chair
et de sang, de parents et d'enfants, de montagnes et de fleuves, de pleurs et de sourires aussi.  Les mers sont faites pour relier les peuples et non les séparer.