Hymne à la femme aimée

Publié le par mycr

Aujourd'hui, le 8 mars, c'est la journée des femmes. 

Alors je voudrais partager avec vous un poème antique.  Un poème célébrant la beauté, celle de la femme aimée.

Hymne à la femme aimée

Ô être unique, mon amie sans seconde,
La plus belle de toutes.

Tu ressembles à l’étoile du matin en son aube,
Au commencement d’une année heureuse,
Lumineuse et claire. Ton teint est rayonnant
Et charmeur le regard de tes yeux,
Douces les paroles de tes lèvres,
Qui jamais ne prononcent un discours superflu.

Ton cou est long, tes seins resplendissants
Ta chevelure est de vrai lapis-lazuli,
Tes bras sont plus beaux que l’or,
Et tes doigts sont semblables aux boutons de lotus.
Cuisses galbées et taille mince,
Tes jambes proclament ta beauté.

Noble est ton maintien quand tu marches sur la terre.
Tu captures mon cœur par tes baisers.
Le cou de chaque homme, à cause de toi,
Se retourne pour mieux te contempler.
Heureux celui que tu embrasses,
Il devient le premier des hommes.

Lorsque tu sors de ta demeure, tu es semblable
Et Unique comme le soleil.



Poème adapté d’un texte égyptien papyrus Chester Beatty I, époque de Ramsès II (XIVème s. av. J-C), d’après une traduction de Claire Lalouette, Textes sacrés et textes profanes de l’ancienne Egypte, tome II, Gallimard, 1987, p. 249-250.

Commenter cet article

Spaulding 09/03/2009 20:57

Vu la "photo" on comprend l'inspiration du poète :)