Europe?

Publié le par mycr

Europe ? Qu'est-ce que l'Europe?

Je viens de recevoir ce tag de Les Yeux Ouverts.  Si ce n’était pas pour Flèche, je n’y répondrais pas. 

Le but est de donner sa vision de l'Europe à travers un animal, une plante, un tableau, une ville, un personnage et une chanson.

Europe, commençons par l’étymologie du mot.  Si l’on fait référence à la mythologie grecque, Europe princesse phénicienne (notons que nous dépassons les frontières actuelles de l’Union Européenne) fut enlevée par Zeus (aïe, violence) déguisé en taureau blanc (aïe aïe, tromperie), donna naissance à Minos, roi légendaire de Crète et à la civilisation minoenne (Appel aux chercheurs : on avance mais on ne comprend toujours pas vraiment le Linéaire A, écriture antérieure au grec ancien).  Le nom seul nous montre que la notion d’Europe ne commence pas dans la facilité. 

Un animal ?

Pourquoi pas choisir un animal que l’on retrouve de l’Espagne à la Pologne.  Ses représentations sont superbes.  Je pense au mammouth, puissant, solide, craint et généreux pour les chasseurs courageux en sa chair et sa fourrure. 

 

Une plante ?

Je vais choisir la sève d’une plante, liquide doré et transparent, que l’on apprécie solidifié par les années, les siècles et les millénaires : l’ambre, cette sève pétrifiée, appréciée depuis la préhistoire, présent de rois et cadeau pour les petits enfants ou ornement féminin - pour ne pas parler de parois murales de palais russes -.  Emprisonnant parfois une abeille, une mouche, ou un moucheron, elle a été transportée de la Scandinavie aux pays et civilisations du Sud de la Méditerranée. 

 


Un tableau ? 

Une toile ?  Je vais choisir une tapisserie.  J’hésite entre la tapisserie de la Dame à la licorne et la tapisserie de Bayeux. 

Je devrais plutôt dire les tapisseries de la Dame à la Licorne puisqu’il y en a six.  Elles ont en commun de représenter une dame, un animal fantastique, la licorne et un animal puissant, le lion, un lieu couvert de fleurs où gambadent de petits animaux.  Elles représentent symboliquement les cinq sens, la sixième fait peut-être référence au sentiment qu’est l’amour, le désir. 

La tapisserie de Bayeux également appelée Tapisserie de la Reine Mathilde, est aussi tapisserie médiévale.  Elle ne représente pas un monde symbolique mais un monde réel, celui de la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant, parti de Normandie en 1066.  On y voit  sur soixante-dix mètres (70 ! Et elle n’est plus complète.  Imaginez les mains et les yeux des brodeuses !) la préparation, la traversée de la Manche, la bataille d’Hastings.  C’est la représentation de tout un monde technique, militaire, animalier, architectural, maritime, historique avec ses légendes.  On y voit aussi des animaux fantastiques. 

Les « deux » tapisseries sont des monuments dédiés à l’histoire de l’Europe et à la civilisation européenne réelle et imaginaire. 

 
 



Une ville ? 

Le nom de Troie me vient à l’esprit.  Ville de tous les combats.  Les Grecs et l’Asie Mineure.  Les Ioniens et les Troyens.  L’Iliade et l’Odyssée.  Hélène, Achille, Ulysse.  La mort et le destin.  La poésie orale et l’écriture.  Les faits et l’affabulation.  Le temps et la patience.  L’oubli et la mémoire. 

 

Je choisis aussi un autre lieu : le labyrinthe.  Mythe ou symbole ?  Véritable ville ou palais?  En Crète ou en Egypte ?  Lieu où l’on se perd, mais dont il existe un plan.  L’inconnu, la recherche et la connaissance. 

 

Un personnage ? 

La dame ou Vénus de Brassempouy, qui malgré ses 21 000 (plus 2009) années, n’a pas une ride.  Elle célèbre la beauté, la maîtrise technique, l’éternité de l’art.  On l’a retrouvée dans les Landes en France, mais elle touche chacun.  Elle aurait pu être l’œuvre d’un contemporain. Elle n’est connue que par son lieu de découverte et parce qu’elle a un visage de femme.  Elle porte un message de civilisation. 

 

Et une chanson ?

Je vais choisir « Au clair de la lune » connu dans beaucoup de pays, chanté par les voix des plus petits enfants et par leurs grands parents, avec les accents de tous les pays.  C’est la nuit, il ne faut pourtant pas dormir, mais y voir clair pour écrire ses pensées (mots d’amour et mots politiques).  C’est aussi l’histoire de celui qui est dehors et qui veut rentrer là où il fait clair et chaud, là où semble-t-il il fait bon vivre.  N’est-ce pas l’Europe aujourd’hui ? 
 


Mes choix montrent que l’Europe, pour moi, est un ensemble ancré dans l’histoire de la terre et des hommes.  Elle est vraie et imaginée.  Elle est violente et remplie d’amour.  Elle est aussi fragile et pourrait disparaître.  Mais elle existe.  A nous de maîtriser et dépasser nos contradictions pour l’embellir. 

Europe, Hélène, Mathilde, la dame de Brassempouy, l’Europe est une femme…


Commenter cet article

sixtine 28/03/2009 09:07

Oui, chapeau Mycr ! Je suis d'autant plus admirative que je me sens incapable de saluer l'Europe comme vous le faites...pas indifférente, non, mais rien à faire, je n'y crois pas ...hélas !

Flèche 25/03/2009 12:03

Superbe Mycr, et merci pour ce merveilleux billet, tant sur le texte que sur les illustrations.